Avez-vous une intelligence: cérébrale, affective ou physique ?

Précurseur dans son domaine, Jean Gaspard Lavater a mis en oeuvre la subdivision du visage en trois étages comme en témoigne son livre « La physiognomonie » publier en 1778.  (gratuit sur Google)

Daniel Thérien, expert judiciaire en biométrie faciale, comparaison de visages, reconnaissance faciale, rapport d'expertise à la Cour, auteur, conférencier, atelier, cours, formation, consultation sur la morpho-psychologie, le regard les micro-expressions.
Auteur et illustrateur: Daniel Thérien

C’est avec la publication du livre du Dr Louis Corman intitulé « Diagnostic de l’intelligence par la morpho-psychologie » que notre compréhension s’est approfondie sur les trois étages. Voici l’extrait du livre paru en 1980 : « Aux trois zones du visage distinguées ci-dessous correspondent en psychologie trois domaines de vie : à la zone cérébrale la vie psychique : à la zone respiratoire la vie affective : à la zone mandibulaire correspond la vie instinctive. »

Le visage dilaté et rétracté abordé précédemment traitait du visage dans son ensemble. Ces concepts élaborés par le Dr Claude Sigaud et le Dr Louis Corman s’appliquent aussi dans chacune de ces parties prises séparément. De manière globale, l’étage dilaté est plus volumineux et interactif avec le monde extérieur. À l’opposé, un étage rétracté à un volume réduit et se fermera aux interactions extérieures pour développer par introspection une intelligence subjective.

C’est avec les recherches de Jean-Marie Pelletier et Christophe Drouet dans un livre intitulé « Visage, corps et personnalité » publier en 2006 qu’ils ont démontré que la boîte crânienne est malléable et s’adapte au développement des trois cerveaux indépendamment de notre âge. Le développement de la forme crânienne est donc en relation étroite avec le développement des trois cerveaux et du type d’intelligence associé à chacun de ces étages.

L’étage cérébral : l’erreur la plus commune est d’associer une intelligence supérieure au grand front au détriment du petit front. Ce qui est faux. Il existe de petits fronts avec un QI supérieur à la moyenne. En réalité, la forme du front nous renseigne sur le type d’activité cérébrale, sur son mode de pensée et sur le type d’action entrepris pour réaliser les stratégies élaborées mentalement.  

L’étage affectif : cette zone nous renseigne sur le type de stimulation émotive ainsi que sur le type d’action sociale prônée par ce profil de personnalité. C’est la dimension humanitaire à laquelle on a associé la découverte des neurones miroirs. Le tact, la diplomatie et  le savoir-faire dans les relations humaines font partie des forces développées par l’expansion de cet étage.

L’étage physique :  elle révèle la force physique, l’endurance et l’habileté kinesthésique de l’individu. Cet étage est associé à une action tangible, concrète et pragmatique. Il aime donc testée et validée physiquement une information avant de l’accepter mentalement. Après quoi, il sera difficile de lui faire changer d’idée, sauf si vous avancez des preuves qu’il peut expérimenté lui-même.

Dans les semaines à venir, j’aborderai les spécificités de chacune des étages ainsi que l’information utile que l’on peut en retirer. À suivre…

AVERTISSEMENT : La relation entre les traits de caractère et les traits du visage sont universels et s’appliquent à tous les habitants de la terre indépendamment de leur communauté ethnique. Cependant, il existe 10% de la population avec laquelle une marge d’erreur est à prendre en considération, exemple : les traumatisés physique ou psychologique, le contre-espionnage et plus encore…

Étiqueté , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *