Émotion : Relation corps-visage

Trois chercheurs Lili Wang, Lisheng Xia, et Dandan Zhangont ont constaté que la reconnaissance des expressions faciales dépendait fortement des émotions corporelles associées. Les résultats comportementaux ont montré que le jugement était plus rapide et plus précis pour les composés congruents que pour les composés incongrus du corps du visage.

Les expressions émotives du visage sont aisément reconnues et à une rapidité parfois déconcertantes pour la majorité d’entre nous. Cet échange de mimiques s’effectue spontanément bien souvent sans même s’y attarder. Par contre, lors d’un tournoi de tennis où les deux joueurs s’affrontent, l’intensité émotionnelle atteint parfois son paroxysme et il devient ardu d’interpréter uniquement l’expression faciale même pour des personnes expérimenter.

Un autre exemple : lors d’une compétition de tennis dont le public attentif regarde le visage des joueurs, le perdant se sachant épié peut vouloir « sauver la face » en affichant une expression faciale altérée augmentant la difficulté d’interpréter uniquement l’expression du visage.

Dans cette étude, les chercheurs ont vérifié la congruence émotionnelle dans la relation corps et visage. Ils ont utilisé l’expression émotionnelle des joueurs professionnels de tennis  pour retenir un total de 60 images, dont 30 images de gagnants et 30 images de perdants. Puis, ils ont créé artificiellement des images composites avec des expressions émotionnelles dépareillées entre les visages et les corps.

Vingt et un étudiants de premier cycle en bonne santé ont participé à l’étude ERP. Un échantillon différent de quinze étudiants de premier cycle sept femmes ont participé à l’évaluation comportementale de la valence et de l’intensité des images. Un autre échantillon de dix-neuf étudiants de premier cycle ont participé à l’identification comportementale du type d’émotions faciales.

Les résultats comportementaux ont montré que l’information émotionnelle congruente du visage et du corps a facilité la reconnaissance des expressions faciales, tandis que l’expression du corps contradictoire entrave ce dernier. Ce qui appuie l’hypothèse que l’impulsion initiale émotive se dissémine instantanément dans tout le corps à la vitesse de l’éclair pour atteindre chacune de nos cellules.

This image has an empty alt attribute; its file name is Separateur.png
Étiqueté , , , , , , , ,