L’orientation du regard, est-ce utile lors d’entrevue ?

L’orientation du regard est utilisée depuis plusieurs décennies dans le domaine d’enquête, d’investigation ou tout simplement lors d’entrevue. Mais quels sont les avantages et les limites ?

Premièrement, cette réaction subconsciente se produit tellement rapidement que notre volonté n’interfère en rien avec ce mouvement involontaire de l’oeil. Son impulsion provient du cerveau reptilien qui est archaïque et primaire. Son temps de réaction est d’environ 0.25 seconde après un questionnement ou un stimulus extérieur.

Daniel Thérien, expert judiciaire en biométrie faciale, comparaison de visages, reconnaissance faciale, rapport d'expertise à la Cour, auteur, conférencier, atelier, cours, formation, consultation sur la morpho-psychologie, le regard les micro-expressions.
Auteur et illustrateur Daniel Thérien

Ce mouvement involontaire des yeux se manifeste au cours de l’élaboration de notre pensée (0.25 sec.) avant même d’être en mesure de répondre à la question (0.75 sec.). 

Dans l’orientation du regard, la division de l’espace est semblable à la représentation faite par Charles Koch dans l’interprétation psychologique des dessins d’enfants. En 1952, il a développé un test psychologique intitulé « le test de l’arbre » dans lequel on demandait de dessiner un arbre sauf un sapin.

Voici la définition de Charles Koch selon l’Université de Franche-Comté:

  • Le haut représente la zone intellectuelle, spirituelle, éthique et religieuse;
  • Le centre représente la vie extérieure, consciente, les états mentaux;
  • Le bas est la zone matérielle érotico-sexuelle, celle des rêves et états analogues; ils représentent également l’inconscient et l’introversion;
  • La droite caractérise les rapports avec l’avenir et l’extraversion;
  • La gauche, les rapports avec le passé et l’introversion. 

Cette division de la feuille de dessin en cinq secteurs différents a été reprise et corroborée par de nombreux chercheurs, et ce, sur plusieurs décennies. Depuis ce temps, une multitude de tests ont été développés à travers la planète avec des objectifs bien définis, ciblés et validés. 

Il en est de même pour l’orientation du regard utilisé par la PNL depuis les années 1970. 

  • Vers le haut pour l’imaginaire et l’abstrait;
  • Au centre pour le contact avec la réalité.
  • Vers le bas pour les notions concrètes et la peur;
  • Vers la droite pour l’anticipation du futur; 
  • Vers la gauche pour la référence au passé; 

Toutefois, voici un avertissement quant aux gens d’exception qui ont les cerveaux inversés. En effet, sachant qu’il y a environ de 8 à 10 % de la population qui est gauchère, il existe un faible pourcentage de gauchers qui ont les cerveaux inversés. Il y a donc un très faible pourcentage de personnes qui ont leur cerveau gauche à droite, et le cerveau droit à gauche. Les définitions doivent doncégalement être inversées : lorsqu’un type gaucher d’exception regarde à gauche, pour lui, c’est le futur et à droite c’est le passé.

Ce qui est enseigné dans le milieu des enquêteurs est de valider au début de l’interrogation si la personne regarde à gauche lorsqu’on lui parle de son passé, des lieux de résidence, d’où il a travaillé, etc. Bref, des questions dont vous connaissez déjà les réponses et qu’il est possible de valider par l’orientation du regard. Si à chaque question il regarde à droite, les cerveaux sont inversés.

Un autre avertissement s’impose avec l’utilisation de l’orientation du regard surtout dans la détection de mensonge. Depuis plusieurs décennies, le milieu policier occidental a enseigné qu’une personne regardant en diagonale à droite, en bas, était synonyme de mensonge.

En 2012, l’université de Portsmouth a publié une recherche faite sur l’orientation du regard dont l’objectif était de savoir si elle représente un indice valide dans la détection du mensonge. À la grande surprise, la conclusion de l’étude s’est avérée négative; l’orientation du regard n’est pas un facteur influent dans la détection du mensonge.

Par contre, l’orientation du regard s’est avérée efficace comme outils pour connaître le processus mental qui se produit à l’insu de notre conscience lors de l’élaboration de nos pensées.  Ainsi, l’interprétation de l’espace de Charles Koch reste toujours valide même avec l’orientation du regard. 

Étiqueté , , , , , , , ,