Judy Wilson-Raybould et l’affaire SNC-Lavalin

Voici une mimique faciale fréquente chez Judy Wilson-Raybould, particulièrement lors de son témoignage concernant ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire SNC-Lavalin.

Avec une personnalité qui a beaucoup d’aplomb, elle affiche une neutralité dans la majorité de ces interventions avec les médias. Cependant, une mimique récurrente lors de son témoignage dans l’affaire SNC-Lavalin est bien représentée par cette photo de Adrian Wyld.

  • 1- Ces lèvres sont contractées exerçant une pression l’une contre l’autre. (colère)
  • 2- Cette pression est tellement forte qu’elle pousse les lèvres vers l’intérieur en bombant la partie en bas et en haut des lèvres. Judy refuse de dévoiler des informations sensibles et surtout elle ne veut pas divulguer de l’information compromettante. (Elle ravale ses mots.)
  • 3- Les muscles du menton sont contractés et lui donnent une forme arrondie. Cette contraction du menton est associée à une sensibilité émotive et une volonté d’inhiber les actions physiques.
  • 4- Les yeux agrandis montrent une intensité émotive dans les échanges verbaux et/ou un degré d’exaspération dû à la colère refoulée exprimé par les lèvres. Cette ouverture des yeux est possiblement associée aussi à la peur de représailles.

Même si le public ne saura jamais la vérité dans l’affaire SNC-Lavalin, cette mimique récurrente lors de son témoignage montre bien la volonté de restreindre le dit, mais pas le non-dit.

Étiqueté , , , , , , ,