Reconnaissance faciale et dérapage

RECONNAISSANCE FACIALE et DÉRAPAGE

Faception, un système de reconnaissance faciale israélien publicise sur internet sa capacité de reconnaitre un QI élevé, un terroriste ou un pédophile.

Des internautes ont utilisé un logiciel de reconnaissance faciale russe FindFace pour mener à bien une chasse aux actrices pornographiques et aux prostituées. Ils ont ainsi utilisé FindFace pour découvrir l’identité de ces femmes prostituées, à partir de captures d’écran des films pornographiques ou des affiches publiées sur un site de prostitution.

Avec le logiciel DeepFace de Google, faites une recherche photographique dans la plus grande banque de photographie au monde doté de milliards de membres archivés et documentés.

Michal Kosinski et Yilun Wang, de l’université de Stanford, ont entrainé un logiciel à reconnaitre la sexualité d’une personne et reconnaitre la différence entre un homme homosexuel et hétérosexuel. Avec une banque de données de 50 000 personnes, le modèle était capable de les identifier correctement à 81% du temps chez les hommes et à 71% du temps chez les femmes.

Un chercheur en intelligence artificielle de l’Université de Berkeley, Stuart Russell, évalue qu’un prototype de drone tueur pourrait être fabriqué rapidement par un groupe d’experts de haut niveau.

Les drones munis de caméra et d’intelligence artificielle serviraient à identifier un visage recherché et le tuer avec une charge explosive frontale. Imaginez maintenant, des millions de mini drones autonomes envahissant une grande ville à la recherche de leur cible…

« Les technologies permettant de créer des systèmes militaires autonomes se développent à toute vitesse sans que les élus mettent en place les balises requises pour empêcher leur concrétisation. La voie s’ouvre sur de nouvelles formes « d’arme de destruction massive ». (Lapress, 2017/11/14)

Les Américains avec les drones « Predator » ont déjà exécuté plusieurs milliers de civils dans la guerre en Irak et en Afghanistan.

Les combattants de l’El ont réussi à tuer des soldats irakiens et blesser des commandos français avec un drone transportant une grenade. (Lepoint.fr, 22/11/2016)

À quand le prochain génocide automatisé basé sur l’identification de terroriste, sur l’orientation sexuelle ou sur la couleur des cheveux ?

Daniel Thérien